Bobigny : les graffeurs rendent hommage à Nedjy

Hier, le long du canal de l’Ourcq, près du pont de la folie, les promeneurs ont pu découvrir de nouveaux graffs. Tous ont un point commun : ils évoquent la mémoire du jeune artiste Nedjy, 23 ans, retrouvé mort le 6 janvier, un mois après sa disparition. Samedi, malgré la pluie, ses amis s’y étaient donné rendez-vous et nombre d’entre eux ont sorti leurs bombes de peinture pour lui rendre hommage.

« Qu’il pleuve ou qu’il neige, on serait venu coûte que coûte », lance un des artistes. Chacun dans leur style, les graffeurs ont marqué le mur du pseudo du jeune homme, « Reaf ». « C’était le meilleur hommage qu’on pouvait lui faire », glisse un de ses proches. Passionné de graff, Nedjy « dessinait dès qu’il pouvait », confirme sa sœur, également présente. Dans Paris et sa banlieue, parfois dans des lieux incongrus, le jeune homme laissait son empreinte partout où il le pouvait. La musique était également importante pour lui, du hip-hop à Jacques Brel. « Il n’écoutait pas les mêmes trucs que les jeunes de son âge, il avait un décalage générationnel », sourit un de ses amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *