« Cris de joie dans le 93 » : encore une intox..

Les fausses informations ont beaucoup circulé sur les réseaux sociaux après les attentats. Parmi elles, des tweets rapportant des « cris de joie » dans les banlieues franciliennes.« Cris de joie dans le 94 et le 93 », « des drapeaux algériens aux fenêtres », « les cités sont en liesse »… Plusieurs dizaines de tweets de ce type ont été postés quelques instants seulement après les attaques du 13 novembre. Problème : ils ne citent jamais de lieu précis et aucune photo ne vient accréditer leurs affirmations. Nous avons contacté certains de leurs auteurs. Tous renvoient vers d’autres prétendues « sources » d’information. « C’est sur le site de Riposte laïque », explique ainsi @Liliane7777777. Ce site violemment anti-musulman a en effet été parmi les premiers à relayer ces rumeurs. « J’ai vu cela sur un tweet dans mon fil d’informations, j’ai juste relayé l’info », se défend pour sa part @rubtu9, qui justifie ainsi sa démarche : « On en a assez des campagnes anti-amalgames qui prient de ne pas placer de jugements trop hâtifs ». Les « informations » hâtives, en revanche…

« Je n’ai pas de source personnelle, c’est un tweet d’un journaliste de Montpellier », explique de son côté @luciole4064, auteur d’un message similaire. Ce journaliste, Alexandre Mendel, qui a notamment collaboré à Valeurs actuelles et Réforme, a en effet tweeté ce message à 23h46 : « cris de joie dans les banlieues du 94 (Vitry, Ivry…) et du 93 ». A-t-il entendu lui-même ces fameux « cris de joie » ? « Vers 23 heures, j’ai reçu un coup de fil d’un ami musulman qui habite Vitry. Il m’a dit : “tu ne vas pas le croire, mais il y a des connards qui agitent des drapeaux algériens et ça klaxonne”. Je lui ai fait confiance, je l’ai tweeté », explique-t-il à Marianne.

Alexandre Mendel a publié début novembre dans Valeurs actuelles un reportage sur les luttes de pouvoir à la mosquée de Lunel, une ville de l’Hérault d’où une vingtaine de jeunes sont partis faire le djihad en Syrie. Un sujet dont il est devenu spécialiste. « C’est un travail de longue haleine que je mène avec sérieux », poursuit-il. « Je n’ai rien à voir avec le FN ni avec ces gens qui propagent des rumeurs. Ce sont des professionnels du : “on m’a raconté que…”. Ils me dégoutent. »Il n’empêche, le tweet du journaliste est formulé de manière identique à cet autre message envoyé… une demi-heure plus tôt : « Des amis me téléphonent : cris de joie dans les banlieues du 94 (Vitry, Ivry…) et du 93 ». Il a été posté dès 23h14 par un certain @Sel__fa, qui se définit dans sa description Twitter comme « sioniste pro libéral ». C’est l’un des premiers messages du genre posté ce soir-là. Son auteur n’a pour l’instant pas répondu à nos demandes de précision.

« Au moment des attaques, il n’y avait pas un chat dehors. »

@_Teobaldo_, lui, a posté ce tweet peu après minuit : « Je peux vous jurer que là où j’habite dans le 93, dans la cité et alentours, y a aucune scène de liesse, aucun cri de joie ». Derrière ce compte, il y a Thibaud, 29 ans, qui habite Le Pré Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis. Dans son quartier bigarré, « les immeubles sont moches, les ascenseurs ne marchent pas et ça vend du shit en bas des tours », explique-t-il à Marianne. « Mais au moment des attaques, il n’y avait pas un chat dehors, c’était un vendredi soir comme les autres. »C’est un exemple parmi d’autres durant un week-end d’intox. D’autres internautes ont ainsi relayé une photo montrant des habitants de Gaza se réjouir, avec ce commentaire : « Liesse de joie à Gaza au cris de Allah akbar mort à la France ». Il s’agit en réalité d’un cliché pris par l’agence Reuters en 2012, comme l’a relevé Le Monde. Des Gazaouis y célèbrent la signature d’un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël.

www.marianne.net/cris-joie-93-encore-intox-100238061.html    Dimanche 15 Novembre 2015 à 15:24   Louis Hausalter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *