Communique de presse – Aulnay-sous-Bois : L’Observatoire de la Fraternité de la Seine-Saint-Denis apporte son total soutien à Théo et à sa famille et dénonce les violences policières

Seine-Saint-Denis, le vendredi 10 février 2017

Communique de presse

L’Observatoire de la Fraternité 93

Aulnay-sous-Bois : L’Observatoire de la Fraternité de la Seine-Saint-Denis

apporte son total soutien à Théo et à sa famille et dénonce les violences policières

L’Observatoire de la Fraternité demande que la justice fasse son travail et permette d’établir les faits en toute transparence ; il appelle au calme sur l’ensemble du territoire de notre département.

L’Observatoire souhaite que s’améliorent les relations entre police et population sur un territoire déjà marqué par la stigmatisation, le chômage et la misère. Mais pour qu’il y ait amélioration de ces relations il est indispensable de rétablir une police de proximité proche des citoyens, de mettre un terme aux contrôles au faciès, souvent répétitifs et abusifs, comme au harcèlement effectué par certaines forces de polices et dont sont régulièrement victimes de trop nombreux jeunes de nos quartiers.

Pour que le respect puisse exister entre forces de l’ordre et population, il doit être mutuel. L’Observatoire de la Fraternité est parfaitement conscient que la tâche de la police en Seine-Saint-Denis est compliquée par le manque d’effectifs, l’épuisement lié à l’application d’un état d’urgence permanent alors que la majorité des policiers souhaitent faire correctement leur travail, dans les règles d’une police républicaine respectueuse des citoyens. Mais il demande aussi que soit mise en place une vraie politique de formation des policiers, que ce soit pour les jeunes recrues inexpérimentées ou des policiers plus anciens fortement désorientés par les politiques de plus en plus répressives mises en place depuis plus d’une dizaine d’années, politiques ayant permis de trop nombreux dérapages non suivis de sanctions disciplinaires. Il souhaite que parallèlement des actions d’éducation à la citoyenneté en direction des jeunes soient conduites dans les écoles, les collèges, les lycées, et tous les lieux d’accueil de jeunes.

L’Observatoire s’inquiète des conséquences possibles du vote de la Loi sur la sécurité publique le 7 février dernier, qui autorise les forces de l’ordre à ouvrir le feu dans des conditions qui vont augmenter le risque de bavures sans pour autant assurer la sécurité juridique des forces de l’ordre. De plus il organise l’anonymat de ces forces dans presque tous les cas et bien au-delà des actes de terrorisme. Le principe d’une police anonyme n’est pas acceptable en démocratie sauf à en faire un corps étranger à la nation.

L’Observatoire se rallie aux propositions faites par de nombreuses associations et par le Défenseur des droits qui permettraient de faire baisser les tensions en délivrant un récépissé à chaque contrôle effectué, en filmant systématiquement les interventions de police grâce à des caméras individuelles, dans le respect des règles imposées par la CNIL (cf. Délibération n°2016-385 du 8 décembre 2016), ce qui protégerait tant les forces de l’ordre pouvant être victimes de fausses accusations, que les citoyens victimes de dérapages et de violences inadmissibles.

La situation de violence connue à Aulnay et dans les environs depuis le 2 février si elle n’est pas suivie très rapidement de décisions de justice équilibrées, claires et transparentes favorise la montée des extrêmes contre laquelle se bat l’Observatoire de la fraternité de la Seine-Saint-Denis qui poursuivra son action pour le vivre-ensemble et le respect de tous sur notre territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *